Le fauvisme

Vlaminck - Voilier sur la Seine - détail
Derain - Autoportrait - détail
Derain - Bateaux Collioure - détail

La peinture fauve s’attache particulièrement au travail de la couleur. Les œuvres sont facilement reconnaissables par l’emploi sur de larges surfaces de couleurs aux teintes éclatantes. Les images figuratives tendent, par la simplification des formes, à une certaine ébauche d’abstraction.

Le fauvisme apparaît en France à la même période que l’expressionnisme en Allemagne. Mais si l’expressionnisme allemand se caractérise par une atmosphère tourmentée, parfois violente, la forme d’expressivité du fauvisme est tout autre. La dynamique de ce groupe est beaucoup plus positive et pleine de vitalité.

Ce mouvement s’inscrit dans la continuité des recherches entamées par Cézanne à l’époque des impressionnistes. Si la préoccupation du moment était le questionnement autour du regard et une approche quasi scientifique de l’étude de la couleur et des différents effets d’optiques, Cézanne, lui, se situait un peu en retrait. Sa recherche était muée par les mêmes préoccupations, mais la forme de son expression était bien différente et le caractère très personnel de son œuvre reflète bien son tempérament solitaire face à son propre cheminement artistique.
Très vite, dans ses toiles, on peut observer une simplification des formes et un travail de la couleur par larges aplats de peinture. Sa volonté de trouver le moyen d’exalter pleinement la couleur le pousse à épurer toujours davantage ses images.

Cette notion est poussée encore un peu plus loin par Gauguin. Au cours de son voyage à Tahiti, il découvre la splendeur des couleurs du pays. Cherchant lui aussi à exprimer l’éclatement et l’intensité de ces teintes et lumières magiques qu’il observe, il aboutit à une simplification du dessin.
Vers la fin de sa vie, Gauguin aboutit à des peintures où la couleur prend indéniablement le pas sur le dessin et s’exprime avec une intensité et une virulence encore jamais observées.
Les peintres fauves vont poursuivre cette voie ouverte et aller encore plus loin dans cette démarche. Le dessin tend alors à disparaître et laisse place à des taches colorées, surfaces posées en touches épaisses et larges de couleurs pures. Dès lors la forme se dessine directement par l'étendue colorée. C’est une expression sensuelle et spontanée.

Le terme « fauve » peut exprimer l’aspect nature, vif, spontané, presque sauvage de l’emploi de la couleur. Cela peut aussi évoquer un certain primitivisme, comme le proclamait Gauguin qui cherchait volontairement à se rapprocher de cet aspect primitif de la peinture en s’imprégnant du monde Tahitien. En effet, c’était pour lui un moyen de porter un nouveau regard (quasi vierge) sur la peinture, en dehors des références codées de la peinture académique du monde occidental de son époque.
Les œuvres du fauvisme vont ouvrir les portes à une abstraction de plus en plus marquée de l’image, jusqu’à aboutir plus tard à l’art abstrait. De nombreux artistes vont poursuivre les questionnements ouverts au sujet de la couleur et aller jusqu’à la création de peintures en monochromes, comme Malevitch ou Klein. D'autres vont travailler sur l’essence même de la couleur, chacun à leur manière, dans des voies très variées, de façon sensible comme dans le travail de Rothko par exemple, ou de manière plus scientifique, comme les artistes de l’Op’Art.

...et encore plus de ressources sur le site de notre partenaire The Museum Channel

Les peintres

les plus célèbres du courant

Georges Braque
André Derain
Henri Matisse
Raoul Dufy
Georges Rouault
Maurice de Vlaminck
Albert Marquet
Kees van Dongen
Henri Charles Manguin

Les tableaux

les plus célèbres du courant

Visitez la galerie

Le contexte politique

France
IIIeme République
Loi de 1901 qui permet la création de partis politiques
1905 Séparation de l'Etat et de l'Eglise

Musique

Aucun style musical ne correspond spécialement au fauvisme.

Littérature

Aucun style littéraire ne correspond spécialement au fauvisme.

Galerie : Le fauvisme

Quitter la galerie

André Derain
Bateaux à Collioure
1905

André Derain
Vue de Collioure
1905

André Derain
L'âge d'or
1905

André Derain
Big Ben
1905

André Derain
Portrait de Matisse
1905

André Derain
Autoportrait à la casquette
1906

André Derain
La danseuse
1906

André Derain
Les remorqueurs
1906

Henri Matisse
Madame Matisse
1905

Henri Matisse
Luxe, calme et volupté
1905

Henri Matisse
Espagnole au tambourin
1905

Maurice de Vlaminck
Voilier sur la Seine
1906

Georges Rouault
Paysage avec barque
1905